Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:14

Les Vosges inspirent à Pierre Pelot un court roman tragique.

 

Une chronique de Frédérique Bréhaut

 

pelotmaria.jpgUne voix à la radio guide les derniers kilomètres nocturnes d'un automobiliste. Il a presque atteint sa destination, Saint-Maurice-sur-Moselle, une bourgade vosgienne. Il vient de loin et se laisse porter par la chronique radiophonique d'une femme qui raconte l'histoire tourmentée de la Lorraine à travers les siècles.

 

Cinquante ans auparavant, dans Saint-Maurice occupé, une rafle allemande embarquait 63 résistants du proche maquis. Peu après, Maria, la belle institutrice mariée au cafetier du village, est enlevée par les maquisards. Ils accusent son mari de délation et voient en elle sa complice. Le collabo est exécuté. A Maria, ils réservent une autre facture. 

 

Devenue octogénaire, l'ancienne institutrice restée fidèle à ce pays creuse à la radio les rides séculaires d'une histoire lorraine faite d'invasions, de violences et de misère.

 

D'un livre l'autre, l'imagination de Pierre Pelot épouse tous les genres littéraires, de la grande fresque pré-historique au polar. Ce conteur-né renoue ici avec ses Vosges natales aux vallées refermées sur leurs secrets. « Maria » est l'hommage rendu à une terre malmenée au gré des guerres, témoin impassible de la cruauté des hommes.

 

Pour tresser la lointaine et proche histoire de ce coin de Moselle au passé de feu et de sang, Pierre Pelot choisit les jours de froid noir et les lumières indécises qui masquent les mauvaises actions. Qui saura jamais ce qui s'est passé dans ces bois sombres quand la nature humaine n'a plus que la lâcheté à opposer aux désastres? 

 

Roman traversé par une tension dramatique, « Maria » interroge la mémoire face à une histoire qui balbutie ses crimes.

 

« Maria » de Pierre Pelot. Héloïse d'Ormesson. 127 pages. 14 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique Bréhaut - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires