Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:56

Michel Déon, 91 ans, publie une version remaniée de son roman « Les Poneys sauvages » qui a obtenu en 1970 le prix Interallié.

 

image 66110728

J’ai pensé –disons-le sans aucune modestie– que ce roman n’était quand même pas mal, mais qu’il méritait un petit coup de brosse. (…) Il y avait des choses vraiment inutiles : trop d’adjectifs, trop d’épithètes, des problèmes de ponctuation et de liaisons. Comme disait Jules Renard, je me suis relue en étant mon pire ennemi. On apprend par ailleurs beaucoup en lisant de mauvais livres. Je ne citerai pas le nom d’un auteur de la maison [NDLR : Gallimard] qui commence ses phrases, cinq ou six fois par page, par des « maintenant » ou des « quand ». Je me suis dit que je ne pouvais pas écrire aussi mal. J’ai donc beaucoup nettoyé.

 

(in Le Point n°1996, 16 décembre 2010 ; interview réalisée par Thomas Mahler)

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans verbatim
commenter cet article

commentaires

Manu 10/01/2011 19:09


Amusant, je suis entrain de finir la version années 70 des Poneys Sauvages. Et c'est vrai que les 490 et quelques pages sont assez inégales... Je vais donc comparer avec cette version "brossée".