Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 19:29

Bret Easton Ellis à propos de son nouveau roman, « Suite(s) impériale(s) » dans Télérama du 1er septembre 2010 (n°3164).

 

24382_424961107597_388507467597_5296380_3136243_n.jpgLorsque j’ai commencé à publier, les choses étaient simples : vous étiez américain, vous écriviez un livre sérieux, il touchait un large public qui lui trouvait de l’intérêt et du sens, alors il devenait un succès mondial, puis connaissait une version de poche, etc. Le système fonctionnait ainsi et si, sur le fond, mes romans allaient d’une certaine façon contre ce fonctionnement, j’ai néanmoins été moi-même « vendu » ainsi : scandale éditorial, écrivain controversé, intéressé par la violence, la perversité… ça ne marche plus comme ça aujourd’hui. La société, le monde sont si fracturés, fragmentés, qu’il n’est plus possible pour les livres d’avoir un tel impact.

 

Je date la rupture du 11 septembre 2001. C’est le moment où nous sommes entrés dans un monde que je qualifie de « post-empire ». L’empire américain, c’est fini depuis 2001 – disons qu’en réalité cela s’est prolongé encore pendant quatre ou cinq ans. L’empire du roman, c’est fini. Nous avons toujours de bons écrivains, qui écrivent toujours de bonnes fictions, mais qui s’en soucie ?

 

Avec Internet, les messageries, Google, Twitter, Facebook… qui sait encore être attentif pendant plusieurs heures sans interruption, qui prend encore le temps de lire des romans ? Moi, parce que je suis né et j’ai grandi au temps de l’« empire » - il a même été très positif pour moi – parce que je suis vieille école. On peut décréter que c’est triste, si on veut peindre cela en noir. La réalité, c’est qu’on ne sait pas ce qui va se passer. L’ancien système, c’est fini. Et nous mettrons peut-être un siècle à nous installer dans le nouveau.

 

Le lien vers le site américain dédié à Suite(s) impériale(s) est ICI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans verbatim
commenter cet article

commentaires