Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 17:06
Puisque l'attribution du prix Goncourt à Marie Ndiaye pour "Trois femmes puissantes" (Gallimard) donne déjà lieu à de nombreux commentaires - et ce n'est qu'un début - autant se démarquer et proposer quelques éléments chiffrés qui ne valent que pour l'anecdote, certes, mais seront néanmoins repris d'une manière ou d'une autre dans les médias.

1)      Marie Ndiaye est la dixième femme à obtenir le prix Goncourt. Avant elle, il y a eu :

-          Elsa Triolet en 1944 (Le premier accroc coûte deux cents francs, Gallimard)

-          Béatrix Beck en 1952 (Léon Morin, prêtre, Gallimard)

-          Simone de Beauvoir en 1954 (Les Mandarins, Gallimard)

-          Anna Langfus en 1962 (Les Bagages de sable, Gallimard)

-          Edmonde Charles-Roux en 1966 (Oublier Palerme, Grasset)

-          Antonine Maillet en 1979 (Pélagie la charrette, Grasset)

-          Marguerite Duras en 1984 (L’Amant, Minuit)

-          Pascale Roze en 1996 (Le Chasseur zéro, Albin Michel)

-          Paule Constant en 1998 (Confidence pour confidence, Gallimard).

(A noter que six de ces dix femmes, en comptant Marie Ndiaye, ont été ou sont publiées par Gallimard).

2)      C’est la première fois qu’un auteur cumule le Fémina (obtenu en 2001 pour « Rosie Carpe » et le Goncourt ; jusqu’à présent aucun écrivain ayant obtenu le prix Femina n’avait pu obtenir ensuite le Goncourt.

3) Marie Ndiaye est la seule femme vivante à figurer au répertoire de la Comédie française.

4) Entre 13h 45 et 16h 45, ce lundi 2 novembre, selon le baromètre des ventes du site Amazon.fr, le livre "Trois femmes puissantes" est passé de la 21e à la 3e place, avec une hausse des ventes de l'ordre de... 2 500 %.



Pour en savoir plus sur les coulisses de l'attribution du prix, allez jeter un oeil sur le blog toujours très bien informé de Pierre Assouline, La République des livres.



(Photo: Gallimard)

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Actualités
commenter cet article

commentaires