Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:18

Patrick Cauvin, romancier populaire et prolifique, est un peu chez lui ici, sur ce blog. Rares les périodes de l’année où il n’a pas d’actualité, adaptation télévisée ou cinématographique d’un de ses romans ; participation à un recueil de textes collectif, préface…

Justement, il a signé voici peu la préface du livre de Jean-Pierre Vallée, « Rencontres malgaches », paru aux éditions Magellan. Cauvin a signé en 1995 un superbe roman dont l’action se situe justement sur l’Île rouge, « Villa Vanille » (Albin Michel).

Juste pour le plaisir, voici le texte de sa préface.

 

J’ai retrouvé en lisant ces pages la brume mauve des jacarandas. Elle nappe les jardins de Tananarive et, dans mon souvenir, elle est liée à l’essence même de la Grande Île, l’île Rouge, ce monde fait de splendeurs et de désastres qui, sur les planisphères, semble tomber de la poche béante de l’Afrique. Jean-Pierre Vallée a vécu dans ces territoires extravagants.

S’il est un terme qui ne lui convient pas, c’est bien celui de touriste, pas davantage celui de voyageur. Les hasards de sa profession l’ont fixé quelques années sur cette terre étrangère où ne manquent ni un cocotier en bord de lagon, ni des hordes d’enfants pataugeant sur des montagnes d’ordures.

Le vacarme des rues de Tana comme le silence des plages désertes de l’océan Indien ont été son quotidien. Il nous les restitue tels qu’il les a ressentis, sans apitoiement, sans technicolor. Il se détache de ses impressions un portrait en creux de la population qu’il a pu croiser au cours de ces années : mendiants perdus des villes, chauffeurs de taxis, instituteurs, professeurs, hommes de ministères. Peu à peu se dégage de toutes ces rencontres ce que, faute d’un autre terme, on pourrait appeler l’âme malgache, mélange imprécis pour l’Occidental, une souriante aptitude à goûter la douceur de vivre alliée à une nonchalante et élégante prise sur le réel…

Une sagesse peut-être, moins mystique que l’Asie et ses influences ne le ferait pressentir, moins bruyante et contrastée que pourraient l’annoncer ses racines africaines si proches. Ce livre rassemble et expose quelques années de la vie d’un homme plongé dans une civilisation, un monde qui n’est pas le sien : sans a priori, sans céder aux sirènes d’un folklore si spectaculaire en ces latitudes, il raconte et nous révèle sa vérité sur ces villes, ces plaines, ces déserts.

Le livre refermé, il reste des images, elles auront servi à nous rapprocher de la réalité de ce pays de cyclones, de misère et d’espoir. Chacun gardera en mémoire une séquence du film déroulé… Pour moi, ce sera, dans les rues en pente de Diégo-Suarez, la vision d’un vieux légionnaire installé à la terrasse de son bistrot et qui, chaque jour, assiste, immobile, à la lente montée du crépuscule sur l’océan Indien tout proche…; l’heure où l’île s’endort et s’incendie.

 

L’AUTEUR

Jean-Pierre Vallée, coordonnateur des établissements scolaires français pour l’Ambassade de France, a vécu à Alger, Rabat et Wallis et Futuna: de tous ses voyages, celui à Madagascar (qui a duré quatre ans) a été le plus bouleversant.

 

L’ouvrage

Immersion en pays malgache: dépaysement garanti. Touristes, s’abstenir: parcourir la Grande Île en un temps record s’avèrerait inutile pour comprendre l’intelligence, le courage et la douceur d’un peuple régulièrement dévasté par les cyclones et durement éprouvé par les aléas de l’économie mondiale.

Parcourant l’île de bout en bout, l’auteur nous invite à bannir clichés et préjugés à la découverte d’une culture emplie de délicatesse. Au-delà de son propre séjour à Madagascar, il livre ses réflexions sur le voyage, dénonçant le tourisme intrusif et irrespectueux des coutumes locales et appelle à davantage de respect et d’humilité. Il se veut voyageur immobile, ailleurs pour un temps indéterminé, mais bel et bien décidé à apprendre de l’autre.

 

Jean-Pierre Vallée, Rencontres malgaches, éditions Magellan, 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Klotz-Cauvin
commenter cet article

commentaires

Bertrand Rama 11/11/2009 09:34


Une belle présentation du livre. J'ai hâte de le lire.