Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:49

À l’heure où l’on imagine ce que sera le Grand Paris, l’Académie d’Architecture présente, du 4 au 24 février 2011, un face-à-face photographique entre ce que fut Paris avant Haussmann, et ce qu’il est devenu aujourd’hui. Un face-à-face inédit… pour lequel 150 ans auront été nécessaires. Cette exposition est organisée avec le soutien de BNP Paribas Real Estate. 

 

Cinquante agrandissements de clichés réalisés entre 1858 et 1878 par Charles Marville, sont confrontés à cinquante photos prises sous le même angle de vue en 2009 et 2010, et commentées par Patrice de Moncan, historien de Paris.  

 

Sans les photos de Charles Marville, il serait difficile d’imaginer ce qu’était Paris avant 1850. Encore en grande partie mé­diéval, son cœur ressemble à un nœud de ruelles sinueuses, mal éclairées, insalubres, surpeuplées et misérables. Entre 1853 et 1870, Napoléon III et son préfet Haussmann engagent des travaux titanesques.  

 

Enseulement dix-sept ans 120 000 lo­gements vétustes sont détruits et remplacés par 320 000 appartements neufs représentant 34 000 immeubles qui bordent 200 kilomètres de voies nouvelles toutes équipées de trottoirs. 600 000 arbres sont plantés le long de ces voies, les bois de Boulogne et de Vincennes, les parcs Monceau et Montsouris, les Buttes-Chaumont ainsi que 27 squares sont dessinés. 600 kilomètres d’égouts sont percés et le mobilier urbain –fontaines d’eau, réverbères, kiosques et chalets d’aisance– participe lui aussi à l’amélioration de la vie parisienne. 

 

Un Paris méconnaissable

 

Le photographe Charles Marville reçut trois commandes principales de la Ville de Paris. En 1858, il fut chargé de pho­tographier le nouveau Bois de Boulogne, avant qu’on ne lui confie, de 1865 à 1868, le soin d’immortaliser ce qui était appelé à disparaître sous le coup des travaux du Baron Haussmann. À cette fin, il réalisa plus de 400 clichés. Enfin, sous la Troisième République, il photographia les nouvelles voies de Paris (boulevards Saint-Germain et Saint-Michel, avenues des Gobelins et de l’Opéra, rues Monge et Claude Bernard, etc.) pour, à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1878, présenter côte à côte le Paris ancien et le Paris moderne.

 

Cette démarche est reprise dans cette exposition, à la différence qu’il s’agissait de refaire avec précision les vues réalisées par Marville cent-cinquante ans plus tôt. Il s’est agi, d’une certaine manière, de placer l’objectif à l’endroit exact où il s’était installé.

 

Cent  photos pour un saisissant “avant-après” en sépia, et noir et blanc. Les plans qui accompagnent ces clichés indiquent le territoire de l’arrondissement avant et après les travaux entrepris par Haussmann et permettent de se repérer dans ce dédale de rues pavées. Car si l’on distingue aisément quelques grandes artères comme la rue de Rivoli, le boulevard Sébas­topol, ou la rue de Rennes, la plupart des clichés révèlent un Paris méconnaissable !


Académie d’architecture 

9, place des Vosges 75004 Paris 

Exposition ouverte tous les jours de 11h à 19h 

Métro Bastille (lignes 1, 5, 8) / Métro Saint-Paul (ligne 1)

image006.png

Les Éditions du Mécène publient l’ouvrage de cette étonnante comparaison et offre une vision de Paris avant Haussmann et tel qu’il est devenu aujourd’hui. À travers 452 pages illustrées de 740 photos, (380 de Charles Marville et 360 clichés contemporains) et 40 plans comparatifs, cet ouvrage révèle l’importante mutation qu’a connue Paris depuis le Second Empire comme elle n'avait jamais été montrée.

 

PARIS, Avant/Après - 19e siècle et 21e siècle de Patrice de Moncan, éditions du Mécène. 45€.

ISBN : 9782358960076

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Actualités
commenter cet article

commentaires