Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:51

imageLe 13e Prix Wepler-Fondation La Poste a été décerné ce lundi 22 novembre. Il a été remis à Linde Lê pour son roman Cronos (éditions Christian Bourgois). Ce prix est doté de 10 000 euros.


La Mention spéciale du jury revient à Jacques Abeille pour son Cycle des Contrées dont Les Jardins statuaires (éditions Attila) constitue le premier volume.


Cette mention spéciale, dotée de 3 000 euros, est destinée à récompenser une œuvre marquée par une audace, un excès, une singularité, résolument en dehors de toute visée commerciale.


Créé par la librairie des Abbesses, le Prix Wepler-Fondation La Poste a fait alliance la brasserie le Wepler, ainsi qu’avec la Fondation La Poste. Comme chaque année, le jury a été renouvelé, et il est constitué de libraires, de critiques, de lecteurs, dont une détenue du centre pénitentiaire de Rennes.

Voici la présentation des deux livres


Linda Lê, Cronos, éditions Christian Bourgois

 

Une cité imaginaire aux mains de deux absolutistes — un Grand guide et son ministre — connaît le régime de la terreur. Alors que les exactions se multiplient, alors que les opportunistes se rangent sous la bannière des nouveaux dirigeants, s’élève une voix, celle de la fille d’un ancien astronome devenu sénile, qui a dû le sauver en acceptant d’épouser le ministre. D’abord résignée, elle rejoint les opposants et se mue en conspiratrice au moment où elle apprend qu’elle va être mère…


Fable politique, tragédie explorant les mécanismes de la dictature, Cronos est aussi le chant d'amour d 'une Antigone résolue au sacrifice où seule la force des mots l’emportera sur la barbarie. 


Née en 1963 au Viêt-nam, Linda Lê est arrivée en France en 1977, deux ans après la fin de la guerre du Viêt-nam. Elle a 23 ans quand paraît son premier roman, mais c'est avec Les Evangiles du crime (1992) qu'elle se sent véritablement naître à la littérature, elle n’a, depuis, cessé d’écrire : Calomnies, Les Dits d'un idiot, Les Trois Parques, Voix, Lettre morte, In Memoriam

Jacques Abeille, Les Jardins statuaires, éditions Attila
 
A une époque indéterminée, un voyageur découvre le pays des « Jardins statuaires », où la principale activité des hommes consiste à cultiver des statues. Dans ces propriétés où la pierre pousse sans cesse, la vie est réglée d’après une organisation rigoureuse, mais aux fondements étranges. Au fil des pérégrinations du voyageur, l’utopie se lézarde…


Récit de voyage (le livre est dédié à un ethnologue), conte philosophique, utopie, roman initiatique, roman d ’aventures, le texte déroge aux habituelles catégories littéraires. Les Jardins statuaires sont le point de départ d’un ambitieux Cycle des contrées, où alternent des textes amples et de brefs fragments qui entrent en relation les uns avec les autres.


Jacques Abeille est né en 1942. Proche des surréalistes d'après-guerre, peintre autodidacte, il a enseigné les arts plastiques. Poète et romancier à l’imaginaire sans borne, il est l’auteur d’une œuvre imposante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Actualités
commenter cet article

commentaires