Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 18:52

Le 1er octobre, c’est « my first day in my new box ». Même si la société n’est pas ouverte à l’international, il m’a semblé malin de plonger dans le dernier livre de Jean-Loup Chiflet (John-Wolf Whistle) et d’améliorer mon anglais des affaires avec ce « guide insolite » qu’est « Sky my boss ! / Ciel mon patron ! ».

 

Par Olivier QUELIER. 

SKY-MY-BOSS---CIEL-MON-PATRON---Guide-insolite-de-l-anglais.jpg 

Le principe du nouveau livre de Jean-Loup Chiflet est simple  – et il a déjà fait ses preuves avec son best-seller (meilleur vendeur) « Sky my husband ! / Ciel mon mari ! » : on prend une expression, on cherche à la traduire littéralement en s’assurant qu’elle ne signifie rien dans la langue choisie et que le résultat est le plus comique possible, puis on donne la bonne traduction.

 

Cette fois, Chiflet s’est amusé à « dénicher le vocabulaire et les expressions les plus utilisées dans les bureaux et à en donner une traduction ». Il faut dire que l’anglais reste la bête noire des cadres (ils sont 46, 8% à estimer avoir un niveau d’anglais débutant). Le succès du livre semble donc assuré, les doigts dans le nez (« fingers in the nose » ?).

 

Grâce à Jean-Loup Chiflet, je suis sûr que dès mercredi « je vais faire un tabac » (« I’m going to be a big hit » et non « I’m going to make a tobacco »).

 

Je me permettrai peut-être de signaler à mon boss qu’on ne dit pas « let’s come back to our sheep » mais « let’s get back to business » (« revenons à nos moutons »).

 

Je ne sais pas si l’un de mes collègues « boit comme un trou » (« drinks like a fish » et non « like a hole ») ; en tout cas, à l’heure du déjeuner, je leur demanderai s’ils n’ont pas « la dalle » (pas « don’t you have the stab » mais « aren’t you starving » ?).

 

Recto-verso

 

« Sky my boss ! / Ciel mon patron ! »  est un livre drôle et utile. L’air de rien, les expressions correctes s’impriment dans notre mémoire et, oubliant la traduction littérale, vous en arrivez à employer, avec naturel, la bonne formule.

 

La livre est découpé en une dizaine de chapitres et structuré en recto-verso : une partie français-anglais et une partie anglais-français. Histoire de comprendre lorsque l’on vous lance : « The world is my oyster », « le monde est à moi » et non «  le monde est mon huître » !

 

Bref, et puisque cette histoire de nouveau boulot est on ne peut plus réelle, je terminerai en m’exclamant : « I’m brought home the bacon », « j’ai décroché le gros lot » (et non j’ai rapporté le jambon à la maison »).

 

« C’est le pied ! » (« It’s the foot » ou « It’s teh big hit » ?).

 

 

That’s all, folks.


« Sky my boss ! / Ciel mon patron ! »  de Jean-Loup Chiflet, éditions Chiflet&Cie. 170 p. 12, 95€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires