Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 17:26

Sans les livres de Gilles Lapouge, nos bibliothèques s'ennuieraient...

 

Une chronique de Frédérique Bréhaut

 

gilles-lapouge-evc3a8nement-18avril20111.jpgDu moins elles perdraient la boussole, ce sens de l'échappée belle vers des horizons généreux. C'est dire si le Brésil est taillé à la mesure de ce merveilleux écrivain. « Un pays rusé et même un peu menteur » ne pouvait que séduire l'Arsène Lupin du voyage si doué pour dérober le meilleur aux territoires qu'il arpente.

 

Après soixante années de fréquentation assidue du Brésil, Gilles Lapouge connaît les sortilèges et les mirages, les voluptés (un mot qu'il aime) et la passion du secret héritée des Portugais. Lorsque Cabral découvre cet éden, "le décor est neuf. Il sort des mains de Dieu. Les mornes, les friselis de l'eau, les cascades et les verdures sont à peine déballés". Pourtant, Lapouge nous apprend que les rois du Portugal se désintéressent de ce pays extravagant.


 L'érudition pétille


D'une lettre l'autre, le dictionnaire épouse le "Pays de braise" foisonnant, coloré,  baroque. Se dessine un Brésil à la fois caressant et violent, où le paradis s'accommode de l'enfer. De bandits libertaires en capitales changeantes, du premier matin miraculeux à Copacabana aux villes de guingois, de l'Amazonie aux favelas, Gilles Lapouge garde toujours sa malice en guise de boussole.

 

Sous une pluie de Belem, quel autre pourrait manquer un rendez-vous amoureux pour s'être trompé d'averse ? Qu'il s'inquiète du régime alimentaire du tamanoir ou déploie le nuancier des peaux, l'écrivain croque avec la même gourmandise la relativité du péché de chair, les ruses de l'histoire et les jungles exubérantes. Chez Lapouge, l'érudition pétille et le style éblouit. 

 

Une petite astuce. Lisez ce Dictionnaire amoureux en un lieu choisi afin d'associer l'infini plaisir de sa lecture à une géographie personnelle. Ou comment élever un livre à une madeleine de Proust…

 

« Dictionnaire amoureux du Brésil » de Gilles Lapouge. Plon. 660 pages. 26 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique Bréhaut - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires