Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 14:11

Une ligne à haute tension traverse de part en part le dernier roman de Cormac McCarthy, une histoire terrifiante aux confins de l’humanité.

080229_9782879295916.jpg

 

Une chronique de Frédérique Bréhaut.

 

Après l’apocalypse, un homme et son fils dérivent dans un pays calciné où les rares survivants sont revenus aux temps archaïques. Dans ce décor sépulcral, il n’y a plus ni lumière, ni soleil, ni chaleur. Seulement une succession de jours glacés, pétrifiés dans la pluie et la cendre. Accrochés à un chariot rempli de leurs richesses dérisoires, avec pour seuls talismans une carte en lambeaux et un revolver, l’homme et l’enfant avancent dans un quasi silence, seulement préoccupés de survivre au jour qui vient.

 

Le temps est aboli ; toute beauté est effacée. Les oiseaux, les sons, les couleurs ne survivent plus que dans une mémoire lointaine. Seule reste la terreur de l’enfant. Dans ce monde pétrifié hanté par des bandes cannibales, même la mer semble morte. On est face à "l’accablant contre-spectacle des choses en train de cesser d’être".

 

9782757811610Lorsque toute civilisation a disparu, comment garder une flamme d’humanité ? Comment retrouver les racines de l’humanité, discerner un "gentil" d’un "méchant"?

 

Cormac McCarthy nous entraîne dans le plus fascinant et le plus terrifiant des romans. L’écriture dépouillée à l’extrême épouse les angles d’un univers d’une froideur hallucinante. C’est un monde défunt, un Far West minéral, qui n’inspire que l’effroi. Parcelle d’humanité égarée dans ces paysages fossilisés, un père aimant trouve son unique raison de vivre auprès de son enfant. A l’absolu désespoir, Cormac McCarthy oppose cet amour démesuré. Un roman d’une beauté sidérante.

 

« La Route » de Cormac McCarthy. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par François Hirsch. Editions de l’Olivier. 245 pages. 21 €. Egalement en collection « Points Seuil », 6,46€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique Bréhaut - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Luna 23/05/2011 09:55


"La route" est vraiment un livre très étonnant. QUand je l'ai ouvert, je m'attendais à tout sauf à ça... Il est étrange et dérangeant, mais se lit très facilement. C'est le genre de livre qui nous
encourage à nous poser des questions. Je je peux pas dire que c'est une belle histoire, mais l'idée est là... (j'espère que tu comprends ce que je veux dire !)
Le pire dans "La route", c'est que Cormac McCarthy joue sur l'anonyme : on ne connait pas le nom des différents personnages, mais on est terriblement touché par eux. C'est comme regardé un JT, on
ne connais rien d'eux, mais on aimerait pouvoir les aider, mais c'est impossible...
A lire !

D'ailleurs, si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur "la route" sur mon blog.
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!