Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 22:52

« Ces poèmes-là
J'en ferai des serpillières
Pour éponger voyez-vous ça
Le lait renversé des neiges 

La poésie ne sert à rien 
Je ne tricote pas le monde
Je rechiffonne le terrain
J'essuie la lune entre les tombes

Eh bien à force de fourbir
Quelque chose reflamboie
Je ne sais quoi de clair sur la lyre
Je ne sais quoi d'aurore sur les croix

Oh pas fort pas dru pas libre
A peine encore un frais printemps
Mais ça va venir ça va venir
On entend chuinter le balai de l'ange

Ote-toi laisse-moi rêver
Disait le vieux
Théophile
Je sens un feu se soulever
Ensuite disait-il »

« Chiffonnerie » de Jean-Philippe Salabreuil.


10155551 10202030127827085 2306643577765255268 n

Jean-Philippe Salabreuil est mort à Paris, à l’âge de 30 ans.

Il est l’auteur de trois recueils de poésie : « La Liberté des feuilles », « Juste retour d’abîme » et « L’Inespéré ».

 


La poésie, comme il le confiera dans un texte en prose adressé à Claude Michel Cluny et qu'il appelait ses Commentaires lyriques, est une entreprise où les possibilités même de vivre sont en jeu : « Il est un dangereux point de l'esprit créateur. Celui où l'écriture n'étanche plus mais aiguise la soif de l'absolu et commence une lente chute vers le vide et le silence. »

(extrait de universalis.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Poésie
commenter cet article

commentaires