Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 15:14

Le jury du LIVRE Sésame s’est réuni dans les salons du François Coppée, Boulevard du Montparnasse, pour proclamer ses résultats. La rencontre a également été l’occasion de dialoguer avec deux auteurs et suivre la lecture de différents passages de leurs ouvrages, échanger enfin en toute convivialité à propos de la vie de l’association.


Le jury, présidé par Dominique Bove, était composé de quatre lecteurs aveugles et de trois professionnels du livre (libraire, bibliothécaire et journaliste). Réuni durant toute la matinée, il a proclamé lors du café littéraire, Syngué Sabour, La pierre de patience, « LIVRE SÉSAME 2009 » (Atiq Rahimi - P.O.L. prix Goncourt 2008).


Rappelons qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un prix littéraire, mais plutôt de la manifestation d’une participation active et enthousiaste des lecteurs de la bibliothèque numérique SÉSAME, tous déficients visuels. Ils ont souhaité dire leur préférence parmi les deux cents derniers ouvrages adaptés.

L’attachement des lecteurs à la bibliothèque tient tout particulièrement au fait que chacun choisit d’en personnaliser le mode de lecture. En effet, le SÉSAME « se plie en quatre » pour ses lecteurs… en ces quatre formats qu'offre le texte numérique avec lecture à l’écran dans des paramètres choisis, lecture en braille sous les doigts qui pianotent sur un ordinateur adapté, ou encore écoute de voix humaine ou synthétique.


Anne Joubert et Bachir Kerroumi ont ensuite présenté leurs parcours riches d’obstacles à franchir. Chacun des deux auteurs a présenté son ouvrage puis échangé avec l’assistance avant qu’une lecture de quelques passages vienne illustrer leurs propos. Au-delà du mot « galère » qui vient immédiatement à l’esprit à la lecture de ces deux ouvrages, « Le Voile rouge » (Bachir Kerroumi - Gallimard 2009) et « De la zone à l’ENA » (Anne Joubert - Le Cherche-Midi 2008), l’évocation de ces deux destins exceptionnels a soulevé beaucoup d’émotion.


Pour conclure, M. Hamou Bouakkaz, maire-adjoint de Paris, a souligné l’intérêt que la Ville porte à ce type de manifestation, comme démarche d’ouverture à la fois culturelle et sociale.


SÉSAME : le 28 novembre, les aveugles tournent la page

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Actualités
commenter cet article

commentaires