Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 21:48

La coquille, en typographie, est une erreur due à l'ajout ou à l'omission d'une lettre, ou à l'interversion de lettres, à l'intérieur d'un mot. L'usage généralisé des claviers permet, en simplifiant, de l'assimiler à une faute de frappe.


Hantise - mais aussi raison d'être - des correcteurs, réviseurs et secrétaires de rédaction, la coquille méritait bien qu'on lui consacrât une ode.


Grâce aux correcteurs du Monde (via les excellents blog  "Langue sauce piquante" et compte Twitter @LeMonde_correct, j'ai découvert cette merveille dont voici le texte et l'interprétation.


Selon eux, cette ode (orthographe d'époque), qu'on dit d'un auteur anonyme, pourrait être de la main de Flavien Mouillan, correcteur et auteur du "Correcteur typographe", paru en 1899 à Paris.


Je vais chanter tous tes hauts faits,

Je veux dire tous tes forfaits,

Toi qu'à bon droit je qualifie

Fléau de la typographie.

S'agit-il d'un homme de bien

Tu m'en fais un homme de rien ;

Fait-il quelque action insigne

Ta malice la rend indigne

Et, par toi, sa capacité

Se transforme en rapacité.

Que sur un vaisseau quelque prince

Visite nos ports en province

D'un brave et fameux amiral

Tu fais un fameux animal,

Et son émotion visible

Devient émotion risible ;

Un savant maître fait des cours

Tu lui fais opérer des tours ;

Il parle du divin Homère

Ô sacrilège ! on lit Commère ;

L'amphithéâtre et ses gradins

Ne sont plus que d'affreux gredins.

Le professeur cite Hérodote

Tu dis : le professeur radote ;

Puis, s'il fallait s'évanouir,

Tu le ferais s'épanouir.

Léonidas aux Thermopyles

Montre-t-il un beau dévoûment

Horreur ! voilà que tu jubiles

En lui donnant le dévoiement.

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Orthographe
commenter cet article

commentaires