Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 18:15

l experience extreme 01Après la diffusion des deux documentaires événements diffusés en mars 2010 sur France2, un livre permettra à chacun d’aller plus loin dans la mise en perspective à l'échelle de la société d'une expérience de torture dans un jeu télévisé.


Ebranlés, les téléspectateurs auront besoin de se remettre en mémoire les conditions de l'expérience. De contrôler son sérieux scientifique. De s'interroger sur son sens : et eux, qu'auraient-ils fait ? Autant de réponses qu’apportent Christophe Nick et Michel Eltchaninoff dans « L’Expérience extrême » (Don Quichotte éditions).


Jean-Léon Beauvois (co-auteur du Petit Traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens), Dominique Oberlé et Didier Courbet apportent leur caution scientifique à l'expérimentation.


Et si la télévision nous modelait jusqu'à nous changer en assassins ? Face aux dérives de la télévision commerciale, entre téléréalité trash et jeux violents, Christophe Nick a imaginé une expérience unique au monde, un faux jeu télévisé. Il en a tiré un film événement. Dans ce divertissement, on demande à des candidats d'administrer des décharges électriques toujours plus puissantes à un autre candidat.


Ni sadiques, ni abrutis

 

Christophe Nick s'est inspiré d'une expérience menée dans les années 1960. À l'époque, le psychologue américain Milgram avait sélectionné des volontaires pour un prétendu test sur la mémoire. Les cobayes devaient soumettre un individu — en réalité un acteur — à des décharges électriques d'intensité croissante. Impressionnés par l'autorité du savant, ne se sentant guère responsables de leurs actes, ces gens ordinaires administrèrent, en majorité, les décharges jusqu'au bout (450 volts), malgré les protestations et les cris de leur victime.


Que donne cette expérience lorsqu'elle prend appui sur l'autorité de la télévision? Les 80 candidats ont d'emblée accepté de soumettre leur « compagnon de jeu » à des décharges. Sur le plateau, un public chauffé à blanc, des caméras, des projecteurs, la star montante Tania Young.
Combien sont-ils à aller jusqu'au bout? Chez Milgram, ils représentaient 62,5 %. Ici, bien plus. Des monstres? Non, des gens de toute catégorie sociale et de tous âges. Ni sadiques, ni abrutis : des téléspectateurs ordinaires, devenus bourreaux au service du spectacle total. Nous.
Sommes-nous devenus plus sadiques ou plus obéissants? Quel type de société peut donner naissance à un tel comportement?

 

« L’Expérience extrême » de Christophe Nick et Michel Eltchaninoff, Don Quichotte éditions, 304p. 18, 50€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Médias
commenter cet article

commentaires