Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 16:18

Le "repas gastronomique des Français" a été inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité par un comité intergouvernemental de l'Unesco. C'est la première fois qu'une gastronomie figure au patrimoine de l'humanité. Les experts ont estimé que le repas gastronomique à la française, avec ses rituels et sa présentation, remplissait les conditions pour rejoindre la "liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité".

 

image-copie-1.jpgFrançois Cérésa est l’un des plus fervents défenseurs de cette cuisine. Critique gastronomique, il a été formé à l’élaboration des saveurs, des épices et des mets. Il prône, sans manier la langue de bois, un retour à la simplicité, à la fraîcheur et à la qualité des produits dont il sait, avec bonheur, relever et évoquer les quintessences. « La cuisine, pour moi, était celle de ma mère et des mousquetaires, explique-t-il. Mais tout a une histoire, car sans histoire, nous ne serions rien. Tout au plus des mémoires grillées, déglacées au jus d’anecdotes. »

 

Sans complaisance, François Cérésa se dresse contre cette tendance actuelle du « Soyons chics. Soyons snobs. Donc gastronomes. »


« Loin du Macdo, de l’insupportable graille de l’Oncle Sam et des métissages à la mords-moi le chinois (passoire conique munie d’un manche), la cuisine a un synonyme : la gastronomie. Pas d’oukase, camarade, mais l’art culinaire se fout comme de l’an Quarante des recettes chères aux Diafoirus de la tortore, genre : "Comment faire une cuisine simple avec du caviar", "Cuisiner comme un grand chef avec des réductions d’eau" ou "L’art d’accommoder les truffes quand on n’a plus de pommes de terre". On rigole. »

 
L’AUTEUR

François Cérésa est journaliste et écrivain. En 2008, il fonde Service Littéraire, « le journal des écrivains fait par les écrivains ». Il a signé une vingtaine d’ouvrages, dont La Vénus aux fleurs (prix Paul Léautaud), La Femme aux cheveux rouges (prix Jean Freustié) et Les Amis de Céleste (Prix Joseph Delteil). Il est également l’auteur de la suite des Misérables.

 

« Le petit roman de la gastronomie » de François Cérésa, éditions du Rocher. 9,90€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Actualités
commenter cet article

commentaires