Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 07:29

"De toute ma vie, je n'ai jamais été tué". L'épitaphe magnifique de Doc Holliday, mort de phtisie dans son lit, est l'une des pépites de ce livre épatant, bréviaire des enfances bercées aux exploits de Mandrin, Barbe Noire, Jesse James ou Henri de Monfreid.

 

Une chronique de Frédérique Bréhaut

 

« De toute ma vie, je n'ai jamais été tué ». L'épitaphe magnifique de Doc Holliday, mort de phtisie dans son lit, est l'une des pépites de ce livre épatant, bréviaire des enfances bercées aux exploits de Mandrin, Barbe Noire, Jesse James ou Henri de Monfreid.

 

Utopistes, aventuriers, trafiquants, scélérats, anarchistes, flibustiers, bandits de grands chemins, poètes... Le panthéon des hors-la-loi légendaires selon Laurent Maréchaux est riche de personnalités contrastées. En quarante-cinq portraits, l'écrivain campe des révoltés à jamais happés par les chemins de traverse.

 

Qu'ont-ils de particulier ces hommes (et ces quelques femmes) pour avoir ainsi marqué l'imaginaire collectif? De quelle pâte étaient-ils pétris? Solitaires ou chefs de bande, leurs audaces n'ont d'égal que leurs rêves de gloire et leur soif de liberté. A ces gibiers de potence, les mers, les déserts ou les grandes plaines du Far West ont offert des territoires dignes de leurs aventures... ou de leurs fuites! La geste des forbans a besoin de grands espaces et le mouvement est leur seule patrie.

 

L'imaginaire s'embrase dans la poussière de Dodge City aux côtés de Wyatt Earp ou dans les tavernes de l'île de la Tortue avec Roberts, flibustier flamboyant dont on apprend qu'il était non-fumeur et buveur de thé. Comme quoi, Laurent Maréchaux révère le détail authentique, quitte à écorner la légende.

 

C'est fou ce qu'on découvre à suivre ses héros. Saviez-vous que la Maria Bonita chantée par Lavilliers a épouvanté le Sertao brésilien dans les années trente ou que Gaspard l'idéaliste provençal au cœur d'artichaut tombe, perdu par les femmes ? Les poètes tels Villon ou Rimbaud s'évaporent dans des géographies incertaines quand le gibet ou le plomb finissent par rattraper Mandrin ou le couple Bonnie Parker et Clyde Barrow. Rétifs irréconciables avec la règle commune, ils paient souvent leur liberté au prix fort, touche finale à la stature du héros.

Installez-vous confortablement. « Hors la loi » ne se contente pas d'être un beau livre doté de photographies étonnantes. C'est une formidable galerie traversée par le souffle de la grande aventure, celle qui sent la poudre et la corde.

 

"Hors la loi" par Laurent Maréchaux. Arthaud. 240 pages. 40 €.

 

Le site des éditions Arthaud est ICI.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique Bréhaut (ML) - dans Beaux-livres
commenter cet article

commentaires