Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 18:08

Revoici donc Achille Talon, le verbe toujours aussi haut mais le bedon toujours plus bas. « Toujours aussi impétueux ? », se demande in petto l’impétrant (tant il est pénétré de son rôle de lecteur aussi impitoyable qu’impayé (impayable, eût-il aimé croire...). C’est que le temps a passé depuis que Greg a trépassé – 15 ans, déjà, que l’auteur est décédé.

 

L’on craint que la reprise de son personnage par Fabcaro et Serge Carrère (ils ne sont pas les premiers), bien qu’ils ne fussent point des débutants, n’apparût un rien fadasse, voire fabriquée, qu’il manquât de la verve et de la folie dans les phylactères, que les bulles ne devinssent un peu moins pétillantes. 

 

Mais Achille Talon (qui l’eût cru) « est un homme moderne » comme l’annonce le titre de cet album publié chez Dargaud. Il le prouve dans ces pages qui le font entrer de plain-pied dans le vingt-et-unième siècle... de manière assez frontale, reconnaissons-le. 

 

Acheter un ordinateur, corriger les fautes d’orthographe des tagueurs, commander de la junk-food ou envoyer un message électronique (trivialement appelé courriel, voire – ô décadence des sociétés mondialisées – mail) à sa chère et tendre Virgule... chacune de ces expériences oblige notre logorrhéique héros hiératique (répétez ça dix fois très vite, pour voir) à se surpasser, sous le regard toujours myope et malveillant de son voisin. Néfaste Lefuneste. 

 

(Néfaste n’est pas le prénom de Lefuneste – ni une insulte à l’égard de Talon).


 Doutiez-vous que je vous kifasse ?


J’eusse aimé adhérer sans la moindre retenue à ces nouvelles aventures. Et je dois avouer que ma légère réticence, en toute objectivité, relève davantage de la nostalgie frileuse que de la critique argumentée. Rien de grave, juste une petite fêlure dans le trait qui nous fait regretter la figure familière.

 

Achille Talon, grâce à sa bonhomie légendaire et à son imperturbable contentement qui le mettent à l’abri de la honte et du doute, est un héros moderne, voire carrément chanmé, qui se joue des conformismes en jonglant avec droiture des travers de l’époque, imparfait du subjonctif jamais pondéré et goût de la syntaxe prépondérant.

 

Pas sûr qu’Achille gagne de nouveaux lecteurs avec cet album. Il entretiendra néanmoins ses amitiés surannées et lancera, tel un héraut des temps nouveaux, un étonnant message aux générations nouvelles : « Doutiez-vous un instant que je vous kifasse, les jeunes ? ».

 

Olivier QUELIER.

index r2 c3

« Achille Talon est un homme moderne », par Fabcaro et Serge Carrère, d’après Greg. Dargaud, 48p.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Critiques BD
commenter cet article

commentaires