Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:55

Le mercredi 13 mars paraît aux éditions Autrement « A nous de jouer ! » nouvel ouvrage de Stéphane Hessel, décédé le 27 février. Divers textes composent cet ouvrage, dont l’ « Appel aux indignés de cette Terre », titre d’une conférence donnée à Zurich.

 

Par Olivier QUELIER.

 

a_nous_de_jouer_03.jpg

Roland Merk et Stéphane Hessel (photo DR).


« Tout se passe comme si Dieu avait créé au cinquième jour les employés et les travailleurs, puis au sixième les banquiers et les magnats de la finance, pour se reposer le dimanche en disant aux princes de l’argent : « Régnez sur vos citoyens et multipliez les richesses ».

 

Le ton est donné. Toujours aussi enthousiaste et combatif, Stéphane Hessel. Difficile de parler de lui au passé, même s’il est décédé le 27 février dernier, quelques jours avant la parution de ce nouveau livre, « A nous de jouer ! – Appel aux indignés de cette Terre ».

 

Patient sillon

 

Les esprits chagrins avanceront, un brin cyniques mais sans doute avec raison, que ce court ouvrage ne sera pas le dernier signé Hessel. « A nous de jouer ! » est le septième livre publié depuis le succès « d’Indignez-vous ! »,  en 2010. Les éditeurs ne sont sans doute pas prêts à tuer la poule aux œufs d’or…

 

On peut aussi voir dans ce travail un patient sillon qui se creuse lentement mais avec force et puissance, marquant les esprits et préparant la terre à de futures récoltes, laborieuses sans doute mais durables…

 

Foin de lyrisme et de métaphore, « A nous de jouer ! » regroupe divers textes de Stéphane Hessel, dont un discours prononcé à Zurich, « Appel aux indignés de cette Terre », suivi des échanges avec le public et André Marty.

 

Le livre propose aussi une discussion entre Stéphane Hessel et le journaliste et écrivain Roland Merk, qui signe un portrait élogieux et admiratif du « rebelle plein de compassion ».

 

Société mondiale

 

Dans cet opuscule, Stéphane Hessel plaide pour une « société mondiale ». Plus précisément, selon Merk, pour que nous soyons « à la hauteur de cette société mondiale que nous constituons ».

 

Or, pour Hessel, le constat est simple : « Oui, l’humanité est sur la voie d’une authentique ‘société mondiale’ mais, pour le moment, seul le capital est vraiment mondial. Il nous manque comme toujours un système d’institutions suffisamment évolué, légitime et compétent à l’échelle mondiale ».

 

En vers…

 

Comme toujours avec Stéphane Hessel, la poésie n’est pas loin. Il cite ici le « Chant du destin d’Hypérion » de Friedrich Hölderlin (« Mais à nous il échoit / De ne pouvoir reposer nulle part »).

 

Et Roland Merk conclut par ses propres vers :

 

« Seuls ceux

Qui ne savent pas

Reconnaître le début de quelque chose

Craignent la fin

De tout ».

 

« A nous de jouer ! Appels aux indignés de cette terre » Essai. éditions Autrement. Collection Haut et fort. 160 pages. 12€.


a_nous_de_jouer_01.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Quelier - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires